Pour Luc Holtz, les Roud Léiwen vont jouer contre « les grands favoris de l’Euro »

Avant le premier des deux matchs de gala qui attend ses troupes, Luc Holtz s’est présenté devant la presse accompagné de Maxime Chanot. Extraits de la conférence de presse. 

LUXEMBOURG : Luc Holtz (sél.) et Maxime Chanot

Luc Holtz a tout d’abord tenu à rappeler l’adversité déséquilibrée de la confrontation :
« L’adversaire est de très grande qualité. Face à nos jeunes U17 ou U19, il faudra être prêt au niveau du mental, beaucoup travailler, beaucoup défendre, beaucoup courir. Il y a tellement de qualité, de vitesse et de percussion en face, avec Mbappé, Dembélé et bien d’autres joueurs… »

Le sélectionneur a également évoqué l’approche tactique de la rencontre de demain face aux hommes de Deschamps, avec certaines concessions effectuées sur la philosophie habituelle de ses joueurs : « Sur les dernières années, je vais devoir rectifier mes exigences sur ce que je souhaitais voir sur notre vision et notre philosophie du jeu : demain soir, ce sera l’inverse de notre stratégie de vouloir maîtriser le ballon. On va devoir mettre le bloc plus bas. »

Le sujet Gerson Rodrigues a également été évoqué :  » On a vu sur les enchainements que ça faisait un moment qu’il n’avait pas joué. Heureusement que c’est un gamin qui se remet rapidement dans le rythme de la compétition. C’est un joueur qui est bien doté physiquement, capable de répéter les efforts. Nous verrons combien de temps il tiendra demain. »

©Marco Noel

Concernant l’importance que revêt cette rencontre : « L’objectif devrait être de préparer la Nation’s League, mais face à cet adversaire, on sait que ce n’est pas possible. Le but est avant tout de bien défendre, et de mieux riposter. Pour nos jeunes, c’est aussi l’occasion de se montrer et de marquer des points. »

Il appuie derrière en répondant à une question lui demandant si les joueurs de couloirs sont les joueurs qui manquent le plus dans l’effectif : « Oui, surtout en ce moment avec les absences de Vincent Thill, d’Yvandro Borges, de Flo Bohnert ou de Marvin Martins. Cela va nous obliger à trouver d’autres solutions et de changer notre organisation. Il est même possible que l’on soit amené à mettre quelqu’un qui n’a pas l’habitude du poste pour demain. »

À propos des Bleus suite à une question de la presse française, Holtz se montre élogieux concernant son adversaire de demain : « Vous êtes les grands favoris de l’Euro , parce que vous avez une grande équipe mais aussi l’un des meilleurs entraîneurs du monde. Je l’apprécie énormément, il a su garder une grande humilité. Il m’inspire. »

Maxime Chanot abonde dans le sens de son sélectionneur : « On joue peut-être la meilleure équipe du monde … La solidarité va être l’atout n°1 pour leur faire face demain. »

Le défenseur de la sélection complète sa réflexion sur la force de frappe offensive de l’adversaire de demain en ironisant sur Mbappé : « Si vous avez une solution pour l’arrêter, je suis preneur. C’est toujours difficile d’affronter ce genre de joueur, tout le monde connait ses qualités et aujourd’hui, on ne le présente plus. Mais on ne va pas se fixer sur un seul joueur, car on connait les forces de l’équipe de France, et elles ne reposent pas uniquement sur Mbappé. »

©Marco Noel

FRANCE : Didier Deschamps (sel.) et Kylian Mbappé (cap.)

Côté français, il s’agit du dernier rassemblement des Bleus avant de rejoindre les pelouses allemandes. Pour l’occasion, Mbappé et consort reçoivent le Luxembourg à Metz, et le sélectionneur double Champion du Monde (une fois comme joueur, une fois comme entraîneur) voit la rencontre de demain comme « une répétition » avant le grand spectacle le 17 juin prochain face à l’Autriche.

©Marco Noel

Didier Deschamps prévient : « Le Luxembourg nous a déjà fait souffrir, c’est une équipe en pleine progression. Ils vont chercher à nous créer des problèmes. J’ai eu plusieurs fois l’occasion d’échanger avec Luc Holtz qui est là comme moi depuis un long moment : il n’a pas les mêmes problématiques que moi mais il y a forcément des éducateurs, entraîneurs et formateurs qui font du bon boulot pour que le Luxembourg soit allé jusque là. »

©Marco Noel


Pour le capitaine Kylian Mbappé, qui s’est efforcé par prétérition d’évoquer sa nouvelle signature au Real et sa dernière saison difficile au PSG, la seule et unique phrase concernant les Roud Léiwen est sur le même leitmotiv que son coach : « On doit respecter cet adversaire. »

Quelques éléments d’éclairage sur la composition probable de l’équipe de France : ce sera sans Tchouaméni ni Rabiot ; Ferland Mendy et Eduardo Camavinga seront préservés après leur retour tardif de Madrid.

Dernières nouvelles