Meilleur joueur BGL Ligue : 1er JORGINHO, serial scorer

Sans réelle surprise, le meilleur buteur du championnat, impliqué dans 35% des buts de la meilleure attaque de BGL Ligue, signe pour sa première saison au Grand-Duché une arrivée fracassante made in Portugal !

Le renard de Celeirós

Arrivé cet été du Portugal où il avait fait jusqu’à présent toute sa jeune carrière, Jorginho s’est immédiatement imposé dans l’effectif de Differdange. Passé par le centre de formation de Braga jusqu’en U17, il a ensuite intégré la Liga 3 portugaise avec Celeirós, son village natal de 3.000 habitants dans la banlieue de Braga pendant 3 ans, puis Merelinense 3 années supplémentaires, une saison à Fafe et enfin deux autres à Pevidém. Choisi par son compatriote Pedro Resende pour sa capacité à se projeter vers l’avant, avec ou sans ballon, son jeu de corps qui « glisse » entre les défenseurs, ses qualités de dribble et la précision clinique de ses frappes pied droit.

Une place chèrement gagnée

Même s’il est le plus souvent positionné comme avant-centre, Jorginho a montré toute l’étendue de son talent sur l’aile gauche ou en soutien d’un second buteur. À mesure des mois, il a formé un « trio magique » avec Trani et Nagera. Mais c’était loin d’être gagné pour l’attaquant de poche (1m70) de 26 ans : sur le banc lors de la déconvenue au 2e tour d’Europa Conference League face à Maribor et muet lors de la large victoire des siens face au Fola en ouverture du championnat (5-1), il enclenche la vitesse supérieure la journée suivante sur la pelouse du Racing. Entré en jeu à la 69e où il prend la place de Naïfi, il ne lui faut qu’une vingtaine de minutes avant de faire parler la poudre dans le temps additionnel et ouvrir son compteur en BGL Ligue (1).

De l’efficacité et du vice

S’ensuit alors 10 titularisations consécutives au cours desquelles il se montre décisif à 8 reprises : buteur contre Mondercange (2), Kaerjeng (3), Mondorf (4), Dudelange (5) et Schifflange (6) contre qui il sera également passeur décisif, auteur d’un premier doublé face à Pétange (8), il sera suspendu pour le déplacement à Rosport. Car d’aucuns le savent : le petit Jorge est loin d’être un saint sur le terrain : roublard, contestataire, vicieux dans ses appels comme dans ses contacts, il est soivent chahuté par les défenses auprès desquelles il obtient bon nombre de coups de pied de réparation : et ce ne sont pas moins de 9 pénaltys transformés au cours de la saison à mettre à son crédit !

Un enchaînement tonitruant

Dès son retour, il signe un deuxième doublé dans le derby contre Niederkorn (10), et marque à nouveau avant la trêve à Wiltz (11). Il part en vacances avec le titre honorifique de meilleur buteur du championnat d’un Differdange champion d’automne et invaincu. Lors de la phase retour, désormais incontournable dans le onze de Resende, il performe d’entrée avec un doublé et une passe décisive lors de la réception du Racing (13). Buteur et passeur contre Kaerjeng (14), il enchaine ensuite à Mondorf (15) puis à la maison lors de l’accueil de Strassen (16) et de Dudelange (17). À nouveau suspendu pour la première défaite du FCD03 en 22 journées (4-3 pour la Jeunesse), il revient encore avec un doublé contre Mersch (19), un but sur pénalty qu’il a lui-même obtenu à Schifflange (20) et un nouveau doublé accompagné d’une passe décisive à Pétange (22). 

L’homme du titre

Differdange avait l’occasion de célébrer le premier sacre de sa nouvelle ère en recevant Rosport : Jorginho est à la fête, avec un but sur un magnifique service de Pruzzo (23) et un caviar pour Trani, mais les Reds se font rattraper dans le temps additionnel par le Victoria. Qu’à cela ne tienne, ils iront chercher le titre sur la pelouse du Progrès dans un derby très engagé. À l’heure de jeu, Ruffier inspiré dégage loin pour Franzoni qui court devant deux défenseurs puis décale sur la gauche pour éviter Latik vers Jorginho, à la limite du hors-jeu : Differdange exulte avec le 24e but de la saison pour l’inévitable attaquant portugais. Un dernier pénalty contre Wiltz lors de l’avant-dernière journée pour atteindre les 25 buts et entrer dans le top 10 des meilleurs buteurs de l’histoire de la BGL Ligue sur une saison.

La JTN 

Une efficacité impressionnante quand on la mesure à l’aune de celle de ses coéquipiers loins d’être en reste au niveau rendement offensif : le Dribble! de Bronze Guillaume Trani et ses 11 buts (et 9 assists), le Meilleur espoir de la saison Kenny Nagera et ses 10 réalisations (et 6 assists). Une attaque en or et des statistiques à la hauteur de l’engagement de son porte-drapeau : Jorginho a été décisif à 33 reprises au cours de la saison en comptant ses trois buts en Coupe de Luxembourg, il n’est resté muet qu’à six occurrences sur l’ensemble des 30 rencontres disputées (notamment lors de la double confrontation face au Swift). D’ailleurs, seuls Hesperange et la Jeunesse n’ont jamais vu leurs filets trembler sur une frappe du petit Jorge. Au total, il s’est montré décisif toutes les 76 minutes, et a apporté la victoire à 10 reprises à son équipe, soit 20 points glanés à lui seul ! 

JORGINHO, L’ASSURANCE TOUS RISQUES

Meilleurs buteurs de BGL Ligue sur une saison

  1. Zachary Hadji (2020/2021) – 33 buts
  2. Dave Turpel (2017/2018) – 32 buts
  3. Rayan Philippe (2022/2023) – 31 buts
  4. Pierre Piskor (2008/2009) – 30 buts
  5. Aleksandr Karapetyan (2017-2018) – 29 buts
  6. Dominik Stolz (2022-2023) – 28 buts
  7. Omar Er Rafik ( 2016/2017) – 26 buts
  8. Daniel Da Mota (2006/2007) – 26 buts
  9. Jorginho (2023/2024) – 25 buts
  10. Julien Jahier (2015/2016) – 25 buts

76

C’est le nombre de minutes qui séparent chaque but de Jorginho sur toute la saison toutes compétitions confondues. L’assurance quasi-intégrale de le voir faire trembler les filets lorsqu’il est sur le terrain ! 

65%

Le « trio magique » Jorginho-Trani-Nagera a scoré à 46 reprises en BGL Ligue cette saison, soit les deux-tiers des 70 buts marqués par le FC Differdange au cours des 29 journées écoulées.

91%

Le pourcentage de réussite de Jorginho sur pénalty. Sur les onze tirés, il en a marqué dix, dont sept obtenus suite à une faute qu’il a lui-même subie. Pour les esprits chagrins qui nuancent les performances du buteur à la mesure de ses réalisations sur coups de pied de réparation, force est de constater qu’il s’est fait justice dans 70% des cas !

Dernières nouvelles