Les histoires de l’Euro épisode 5 : l’insolite parcours portugais en 2016

Avant l’Euro 2016, le Portugal n’a jamais remporté de compétition majeure. Demi-finaliste de la Coupe du Monde 2006 et finaliste malheureux de son Euro en 2004, souvent placé mais jamais couronnée, la Seleção enchaine les désillusions. Pour ce cinquième volet des histoires de l’Euro, retour sur l’étrange sacre du Portugal lors de l’Euro 2016.

Si la France, la Belgique et l’Allemagne partent avec les faveurs des pronostics, le Portugal est loin de figurer parmi les favoris de la compétition et est plutôt perçu comme un outsider capable de créer la surprise.

Grâce à son statut de tête de série, le Portugal évite les grosse nations et se retrouve dans un groupe F abordable composé de l’Islande, l’Autriche et la Hongrie. Malgré ce tirage clément, les hommes de Fernando Santos ne font pas mieux que trois matchs nuls : (1-1) face à l’Islande (0-0), contre l’Autriche et un rocambolesque (3-3) face à la Hongrie. Mais le nouveau format de l’Euro à 24 nations permet aux meilleurs troisièmes de poursuivre l’aventure. Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers se qualifient ainsi in extremis pour la suite du tournoi.

En huitièmes de finale, le Portugal affronte une belle équipe de Croatie qui termine en tête de son groupe devant l’Espagne, double tenante du titre. Aucune équipe ne parvient à faire la différence pendant le temps réglementaire, malgré la domination croate. Les prolongations s’annoncent, et le Portugal, malmené, continue de serrer les dents. A la 115ème minute, les Vatreni pensent avoir fait le plus dur mais la tête d’Ivan Perisic vient mourir sur le poteau de Rui Patricio. Les Portugais partent en contre, et si Cristiano Ronaldo voit sa frappe repoussée par le gardien croate, Quaresma ne se fait pas prier pour pousser le ballon au fond des filets et envoyer la Seleção en quart de finale contre le cours du jeu.

En demies… sans jamais gagné

Le Portugal, continue son parcours face à la Pologne. Menés dès la 2e minute par Robert Lewandowski et les siens, les Portugais reviennent au score grâce à l’une des révélations de cet Euro, Renato Sanches (33e). Comme au tour précédent, le match se referme, la tension monte, les joueurs se crispent et aucune équipe ne parvient à se départager. Il faut attendre la séance de tir aux buts et le pénalty manqué de Blaszczykowski pour désigner un vainqueur. La Seleção das Quinas atteint les demi-finales sans avoir remporté la moindre rencontre à la fin du temps réglementaire.

Bien que peu flamboyante, la Seleção répond présent dans les moments décisifs. La sélection se frotte alors à la surprise galloise, tombeur de la Belgique au tour précédent. Appliqué, le Portugal ne flanche pas et remporte officiellement son premier match de la compétition dans le temps réglementaire (2-0) pour rejoindre la finale.

Le Portugal retrouve la France pour cette finale, pays hôte, porté par le meilleur buteur de la compétition : Antoine Griezmann. Après 25 minutes de jeu, Cristiano Ronaldo se blesse et s’effondre aux abords de la surface française, le visage défait par les larmes… La malédiction semble de nouveau s’abattre sur la Seleção. Mais malgré les multiples assauts français dont la frappe de Gignac qui s’écrase de nouveau sur le montant du portier portugais (91’). C’est bien le Portugal, au bout des rotules qui marque le seul but du match sur une frappe d’Eder venue d’ailleurs au bout de la prolongation. Le Portugal est champion d’Europe et voit son capitaine pleurer cette fois-ci de bonheur.

Dernières nouvelles