Le FCD03 avec un mot d’ordre : « Ne pas perdre »

Champions league

Geoffrey Franzoni et Pedro Resende se sont prêtés à une conférence de presse improvisée dans le salon lounge de l’hôtel Føroyar avant le premier entraînement sur la pelouse du Við Djúpumýru de Klaksvík.

Geoffrey Franzoni

« Le voyage était long mais nous arrivons plutôt à la bonne période, avec peu de vent et 12° C : c’est l’été ! » plaisante Geoffrey Franzoni. Même si le défenseur convient que l’humidité est un handicap par rapport aux locaux qui connaissent ce climat toute l’année, notamment pour les nouveaux venus d’Amérique du Sud ou du Portugal. « Il y a eu beaucoup de départs et d’arrivées mais on s’entend tous très bien, malgré la barrière de la langue. Après, il n’y aura pas beaucoup de changements du onze de base de la saison dernière. » Entendre qu’au niveau défensif en tout cas, la charnière à trois devrait être reconduite.

« Le plus dur ce sera de s’adapter au terrain synthétique. Nous nous sommes entraînés à Sanem et Bettembourg, hier à Torshavn. À chaque fois ce sont des sensations différentes, et ce sera sans doute le cas ce soir à Klaksvík. » Une inquiétude qui ne semble pas l’alarmer outre mesure au vu de la solidité démontrée par le portier Felipe Ventura : « Il est énorme. On a encore fait une séance de frappes hier, sur 40 cadrées, il n’a encaissé que deux buts. Il connaît déjà les mots importants en français pour diriger La Défense, c’est impressionnant. Et il nous apporte son expérience de matchs européens, ce qui n’est pas le cas pour les autres joueurs sud-américains : ce sera une première pour eux. »

L’adversité, il la connaît, lui qui a affronté Runavik en 2012, et Arni Frederiksberg : « Je n’ai pas de souvenir précis de ce joueur mais je sais qu’on avait gagné 3-0 à l’aller et au retour! Je sais que Klaksvik est costaud dans les duels, et qu’ils sont très dangereux en contre. », poursuit Geoffrey Franzoni avant de rejoindre ses coéquipiers pour la séance d’analyse vidéo.

Pedro Resende

Quant au coach, il met l’accent sur la cohésion du groupe et la disponibilité de tout son effectif, tout en précisant qu’« il pourrait y avoir un ou deux joueurs qui a joué samedi en Supercup sur le terrain demain soir. » Andrada et El Idrissi qui ont montré de belles choses pour leur première sous le maillot rouge ? Le premier entraînement à Klaksvik devrait déjà donner des éléments pour connaître le dispositif face à une opposition que Pedro Resende attend plus offensive qu’on pouvait le prédire. « Ils ont joué l’an passé très défensifs en Champions League et beaucoup plus offensifs en championnat. Avec le parcours qu’ils ont fait et l’expérience engrangée, je ne serais pas étonné qu’ils jouent vers l’avant contre nous. » Un scénario qui pourrait convenir à l’entraîneur de Differdange.

MES JOUEURS PARLENT LA MÊME LANGUE : CELLE DU FOOT

Et quand on lui pose la question de savoir quelle langue est pratiquée pour les consignes, il s’amuse : « Mes joueurs parlent tous la même langue : la langue du foot. » Et une solidité défensive qui n’est plus à prouver : « C’est le secteur avec le plus de continuité. Maintenant on a une incertitude sur le synthétique. À Bettembourg, le ballon freinait beaucoup, hier à Torshavn, ça fusait. Il faudra s’adapter, et éviter les blessures. » Repartir avec l’effectif au complet serait une première satisfaction. Et un match réussi ? « Ce sera avant tout ne pas perdre, c’est le plus important ! »

Dernières nouvelles