Euro : L’Italie miraculée face à la Croatie

La soirée d’hier n’a probablement pas été celle qui nous aura proposé le plus beau spectacle depuis le début de la compétition, mais le scénario dantesque de la fin de rencontre restera dans les mémoires. 

Les chiffres : 


Grâce à sa victoire 1-0 obtenue face à l’Albanie hier soir, la Roja termine la phase de poules avec un parcours parfait de trois victoires en autant de matchs disputés. Mais s’il faut retenir un chiffre, c’est bien le fait que les espagnols n’aient pas encaissé le moindre but lors de ces trois rencontres, soulignant également la solidité défensive des coéquipiers de Rodri. 

38
Auteur de l’ouverture du score, Luka Modric est devenu hier soir à 38 ans et 289 jours le plus vieux buteur d’un Euro. Maigre consolation pour le légendaire numéro 10 Croate, à qui il faudrait désormais un miracle pour se qualifier en 1/8.

Les tops : 

La muraille Donnarumma
Si l’Italie s’est qualifié en prenant la deuxième place de son groupe, elle le doit en grande partie à son dernier rempart. Le capitaine des Azzurris a sorti une phase de poules de très haut niveau, qui en font déjà l’un des acteurs majeurs du tournoi. À 25 ans, « Gigio » semble parti sur les mêmes bases que son tournoi historique d’il y a 3 ans dans la même compétition. Avec la même issue pour la Squadra Azzura ? Cela semble compliqué vu le niveau affiché lors de ces trois premières rencontres, mais rien n’est impossible avec un gardien de ce niveau-là.

Une Albanie tout sauf ridicule 
Après le tirage au sort, beaucoup ne donnaient pas cher de la peau des Albanais dans ce groupe de la mort. Après les trois rencontres de poules disputées, force est de constater que l’Albanie aura offert une belle opposition à ces adversaires. Malgré un seul petit point glané, il n’en demeure pas moins que les hommes de Sylvinho ont montré de belles choses et un visage plutôt séduisant tout au long de leur compétition, avec en point d’orgue ce nul obtenu sur le fil face au voisin croate. Pas de quoi rougir donc.

Les flops : 

Fade Croatie
Cette compétition était probablement la dernière de bons nombres de joueurs ayant écrit les plus belles heures de l’histoire de la sélection. De Perisic à Brozovic, en passant par Modric, les Vatreni ont déçu durant cette compétition et vont, à 99%, prendre officiellement la porte mercredi soir. Triste fin pour ces joueurs, mais assez logique quand on regarde le niveau affiché par les hommes de Zlatko Dalic, avec des craquages en fin de rencontre qui coûtent extrêmement cher au moment de faire les comptes. 

Spalletti : des choix peu appétissant
Alors qu’elle avait offert un visage séduisant contre l’Albanie en ouverture, notamment en première période, les Italiens se sont montrés bien moins fringant par la suite. Les choix du sélectionneur hier au coup d’envoi ont même eu de quoi étonner, Chiesa étant laissé sur le banc au profit d’un Raspadori peu inspiré, avec une défense à 3 remise au goût du jour qui n’aura pas été un franc succès. Le couperet est passé près pour l’Italie, qui aurait pu se qualifier en tant que meilleur troisième, mais aurait eu à affronter le Portugal, soit l’un des favoris de cet Euro. Des choix vont devoir être fait, et le sélectionneur italien n’aura plus le droit à l’erreur, sous peine d’être écarté dès les 1/8 de finales par la Suisse. 

Les résultats : 
Albanie 0 – 1 Espagne 
Croatie 1 – 1 Italie 

Le programme du jour : 
18h : France – Pologne 
18h : Pays-Bas – Autriche
21h : Angleterre – Slovénie 
21h : Danemark – Serbie

Dernières nouvelles