Euro 2024 : les joueurs à suivre (2/2)

En attendant le coup d’envoi de l’Euro ce vendredi, Mental! vous dresse la liste des joueurs à suivre lors de la compétition. Focus sur les groupes D, E et F.

Kylian Mbappé (France) :

© AFP

L’espoir a confirmé, mais il sera intéressant de suivre le numéro 10 français lors de cet Euro. Car si Mbappé a déjà montré au monde de quoi il était capable avec les Bleus, il n’a pas encore marqué de son empreinte l’Euro, contrairement à ses prestations sensationnelles lors des deux derniers mondiaux. Sûrement une source de motivation supplémentaire pour celui qui a pour ambition de tout gagner, ce qu’il pourrait peut-être assouvir l’année prochaine sous la tunique blanche du Real Madrid.

Olivier Giroud (France) :

© AFP

En catimini, et finalement à l’image de sa carrière, Olivier Giroud disputera ses derniers matchs avec le maillot frappé du coq lors de cet Euro. L’avant-centre a annoncé qu’il prendrait sa retraite internationale après la compétition. Une dernière danse pour le meilleur buteur de l’histoire de la sélection, qui aura à coeur de s’offrir le dernier trophée majeur qui manque encore à un palmarès des plus fournis.

Konrad Laimer (Autriche) :

Konrad Laimer (numéro 20) © AFP

Le joueur de devoir par excellence. Pour sa première saison au sein du Bayern Munich, c’est peu dire que Laimer fait partie des joueurs essentiels du système imposé par le sélectionneur Rangnick. Celui qui s’est vu affublé du surnom de « Lionel Messi du pressing » est l’un des leaders de la machine à presser autrichienne, capable d’essorer n’importe quelle équipe. Il tiendra un rôle central dans l’animation autrichienne, aussi bien d’un point de vue défensif qu’offensif, avec un volume de course tout bonnement hors du commun. Accrochez-vous, car ça va dépoter !

Xavi Simons (Pays-Bas) :

© AFP

Le couteau suisse offensif néerlandais n’en finit plus de progresser. Après une saison au PSV où il avait terminé meilleur buteur d’Eredivisie, la jeune pépite de 21 ans a réalisé une nouvelle année de haut niveau à Leipzig, avec 10 buts et 11 passes décisives facturées toutes compétitions confondues. Sa qualité technique saupoudrée de vivacité et d’une caisse impressionnante, à vous faire transpirer simplement à le regarder, fait de Xavi Simons l’une des armes offensives les plus redoutables pour Virgil Van Dijk lors de cet Euro.

Georgiy Sudakov (Ukraine) :

© AFP

Il se pourrait bien que le numéro 10 du Shaktar vole la vedette dans cet Euro côté ukrainien. Bon nombre de grands clubs suivent déjà le milieu offensif doté d’une qualité technique exceptionnelle, combinée à une vivacité qui lui offre un temps d’avance au moment de trouver la faille dans les défenses adverses. L’un des plus gros prospects du foot ukrainien pourtant bien fourni de ce point de vue.

Artem Dovbyk (Ukraine) :

© AFP

Il a fait le grand saut l’été dernier, et on peut dire que ça lui a plutôt bien réussi. Artem Dovbyk s’est révélé aux yeux de l’Europe entière cette année, meilleur artilleur de l’incroyable équipe de Gérone, 3e de Liga espagnole. Avec 24 réalisations, un sens du but aiguisé et une capacité physique au-dessus de la moyenne, le numéro 11 de la sélection sera un joueur à suivre de cet Euro, tout comme bon nombre de ses partenaires de sélection.

Radu Dragusin (Roumanie) :

© AFP

Le défenseur de 22 ans est déjà le patron de la défense roumaine, qui n’a encaissé que 5 petits buts lors de ses 10 matchs de qualification à l’Euro. Le joueur de Tottenham qui a toutefois peu joué en club a pu enchainer quelques matchs en fin de saison qui lui permettront probablement d’arriver dans une forme plus que convenable. Une performance roumaine passera nécessairement par un grand Dragusin.

Jérémy Doku (Belgique) :

© AFP

La Belgique sera évidemment tributaire de son magicien De Bruyne au milieu, mais il est fort probable que son jeune coéquipier en club soit l’un de ses joueurs majeurs dès cet Euro. Auteur d’une première saison réussie du côté de City, celui qui est aujourd’hui le meilleur dribbleur d’Europe avec plus de 60% de dribbles réussis par rencontre, est le joueur déstabilisant par excellence, capable de décanter une rencontre sur un coup de rein dont il a le secret.

Cristiano Ronaldo (Portugal) :

© AFP

Qui aurait parié que 21 ans après ses débuts en sélection, le Portugais serait encore l’un des
joueurs phrases des compétitions internationales ? À 39 ans, du haut de ses 206 capes au cours
desquelles il a inscrit la bagatelle de 128 buts, CR7 va devenir le recordman absolu du nombre de participations avec son 6e Euro consécutif alors qu’il est déjà meilleur buteur (14 réalisations) : légendaire !

Khvicha Kvaratskhelia (Géorgie) :

© AFP

Après une saison stratosphérique dès son arrivée à Naples, « Kvaradona » a accusé le coup
l’année suivante. Mais en sélection, il demeure incontournable et aura le surplus de motivation
nécessaire pour scorer dans une compétition que lui et les Croisés découvrent pour la première
fois.

Patrik Schick (Tchéquie) :

© AFP

Longtemps écarté de la sélection à cause de blessures à répétition, Schick sera le fer de lance du voyage en Allemagne : revenu dans l’effectif du Bayer en décembre, il a profité de sa première titularisation pour marquer trois buts et a joué un rôle indéniable aux côtés de son compatriote Adam Hložek auprès de Xabi Alonso dans le premier sacre de l’histoire de Leverkusen en Bundesliga.

Kenan Yıldız (Turquie) :

© AFP

Symbole de la nouvelle génération turque, Yıldız, 18 ans seulement, pourrait être LA révélation du tournoi. Peu utilisé à la Juve et ne comptant jusqu’à présent que 5 sélections, le jeune attaquant turc, artisan de la victoire à l’arrachée face à l’Allemagne en amical, est l’un des grands talents en devenir de cet Euro.

Dernières nouvelles