Differdange refroidi par Klaksvik

Champions League

Malgré une domination outrageuse, Franzoni et ses coéquipiers n’ont pu réussir à trouver la faille dans le froid de l’été sub-arctique. Deux buts seront à rattraper mercredi prochain au Stade Municipal face à une équipe pourtant largement à leur portée.

KÍ Klaksvík 2–0 FC Differdange 03
(Frederiksberg 12′, 45’+4 pen // )
Stade Við Djúpumýru – mercredi 10 juillet 2024, 19h (heure locale)
Pelouse synthétique en excellent état. 2000 spectateurs environ.
Arbitres : David Munro (SCO), assisté de MM. Graeme Stewart (SCO) et Ross MacLeod (SCO)
4e officiel : Grant Irvine (SCO) / VAR : Kevin Clancy (SCO) et Alan Muir (SCO).

Premiers pas en Ligue des Champions pour Differdange qui fait le déplacement à Klaksvík sous un vent mordant mais un soleil bienvenu et rare pour l’archipel le moins ensoleillé de l’hémisphère nord.

Dans le bus de Torshavn au stade Við Djúpumýru, la musique de la Champions League a tourné en boucle pour accompagner les 24 joueurs vers ce tour préliminaire, arbitré par un quatuor écossais, ce qui n’a pas manqué de faire grincer des dents Fabrizio Bei, président de Differdange, au vu de la proximité géographique des deux pays. Qu’à cela ne tienne, tout doit se jouer sur la pelouse synthétique de Klaksvík : Differdange démarre avec un dispositif en 3-5-2 aussi classique qu’offensif, avec des garanties en défense (Felipe (G), D’Anzico, Brusco, Bedouret), des pistons (Pruzzo, Franzoni) capables d’alimenter en centres Jorginho et Gustavo (Simoes), secondés dans l’entrejeu par Trani, Rauch et Leandro (Borges) en sentinelle. En face, Espen Haug aligne un 3-4-3 avec des joueurs portés vers l’avant comme l’avait pressenti Pedro Resende : la ligne d’attaque Klettskard, Frederiksberg et Williams comptabilise à elle seule 20 buts en 16 rencontres de Premier League féroïenne.

Une entame frileuse

Les locaux se montrent à leur avantage dès le coup d’envoi, obtenant le premier corner à la 2e minute de jeu. Felipe doit changer de crampons, les moulés n’étant manifestement pas idoines sur un synthétique neuf (5’). Klaksvik est plus agressif dans les duels, ne laissant pas Differdange s’installer dans leur moitié de terrain. Pourtant, Franzoni perfore l’entre-jeu et délivre dans l’axe une magnifique passe pour Trani, qui dribble et bénéficie d’un contre favorable avant de frapper sur Jensen (8’).

Mais Arni Frederiksberg percute à son tour et se défait de tous ses opposants, jusqu’à ce que Brusco le contre… dans ses pieds. Le milieu offensif féroïen n’a plus qu’à ajuster Felipe du plat du pied pour ouvrir le score (1-0, 12’). Le FCD03 tente de réagir immédiatement avec un long ballon en profondeur pour Jorginho qui contrôle dans la surface avant d’être sanctionné pour une faute sur Petersen (14’).

Trani se montre particulièrement actif en dézonant sur le côté gauche pour venir créer le déséquilibre, tandis que Théo Brusco ne semble pas être entré totalement dans son match après vingt-cinq minutes de jeu. Et malgré la disponibilité et les appels de Jorginho, c’est Geoffrey Franzoni qui s’illustre à nouveau sur une reprise de volée à la réception d’un centre de la gauche vers la droite (26’). Differdange passe la vitesse supérieure et se montre enfin à la hauteur de l’enjeu. Jensen intercepte un nouveau centre de Pruzzo, Jorginho dribble dans le rond central pour servir Trani : Resende peut s’appuyer sur ses cadres pour revenir à la marque.

Et le Dribble! d’or 2024 ne tarde pas à faire trembler tout le stade, avec une frappe pleine lucarne que Jensen va détourner sur sa barre (31’) puis un tir en rotation qui échappe au cadre (36’). Bedouret puis Trani et Franzoni s’essaient eux aussi mais trouvent les gants du portier féroïen sur leur trajectoire (39’). Les joueurs du FCD03 vont chercher les ballons beaucoup plus haut mais sont punis dans le temps additionnel par un pénalty concédé par Bedouret sur une incursion de Williams malgré une faute évidente sur D’Anzico dans la surface juste avant. Frederiksberg se charge de le transformer et le tire à la perfection à ras de terre près du poteau droit de Felipe impuissant (2-0, 45’+4).

C’est très cher payé pour les visiteurs qui rentrent aux vestiaires avec la sensation d’avoir fait ce qu’il fallait au moins pendant la deuxième moitié de cette première période.

Domination stérile

À la reprise, Adham El Idrissi remplace Gustavo Simoes et Diogo Silva pour D’Anzico qui ne peut pas reprendre le jeu après son contact juste avant la pause. L’apport offensif est immédiat. Diogo frappe au-dessus (46′), Trani manque de peu le cadre (47′), mais Differdange est rentré avec les meilleures intentions possibles. Leandro obtient un corner après un festival à l’entrée de la surface, puis c’est au tour de Pruzzo, mais les joueurs de Klaksvik s’imposent trop souvent dans les duels aériens. À l’heure de jeu, malgré la nette possession en leur faveur, les hommes de Resende n’ont toujours pas trouvé l’ouverture. Les minutes défilent sans mettre véritablement en danger Jensen tant la dernière passe n’est pas suffisamment ajustée ou la frappe hors de portée. Andrada entré en fin de jeu va pourtant cadrer sa tête mais le portier est suppléé par son défenseur sur la ligne (89′).

Au final, malgré 21 tentatives au but (pour la plupart cadrées), les differdangeois rentrent au Luxembourg avec des regrets et l’amertume d’avoir été cueillis à froid par une équipe clinique, convertissant leurs très rares occasions.

Album du match

Buts :
KÍ Klaksvík
Frederiksberg (12′, 45’+4 pen)
FCD03

Avertissements :
KÍ Klaksvík
B. Petersen (31′), Pavlovic (35′)
FCD03
El Idrissi (85′)
Compositions :
KÍ Klaksvík (entr. : Espen Haug)
Jensen (G) – Berntsson, Yambéré (Faero 83′), B. Petersen – Kronberg, Pavlovic (I Soylu 55′), Ejupi (Joensen 83′), Da Silva – Williams (P. Petersen 69′), Klettskard (C), Frederiksberg
FC Differdange 03 (entr. : Pedro Resende)
Felipe (G) – Bedouret, Brusco, D’Anzico (Diogo Silva 46′) – Pruzzo (Rychelmy 86′), Leandro, Trani, Rauch (Buch 72′), Franzoni (C) – Jorginho (Andrada 88′), Gustavo (El Idrissi 46′)

Dernières nouvelles